Société

Tunisie, le défi quotidien

25 novembre 2015
 3 personnes ont aimé cet article

Il est 17 heures à Tunis, l’heure à laquelle on sort des bureaux, on récupère ses enfants, on fait ses courses, on rentre chez soi. Il est 17heures ; les routes sont pleines, les rues aussi, le centre de Tunis bat au rythme des Journées cinématographiques de Carthage. Et soudain,  une fumée noire envahit la ville et brouille les esprits. Une détonation. Puis le silence. La vie s’arrête…  Pour 13 agents sécuritaires et non des moindres, ceux de la sécurité présidentielle, en l’occurrence.   Le terrorisme a quitté le maquis. Il ne frappe plus dans les endroits reculés.... [Lire la suite]

Les cinq assassins de Mabrouk Soltani

22 novembre 2015
 9 personnes ont aimé cet article

Mabrouk Soltani a été tué par des terroristes, quelque part en Tunisie. Il avait 16 ans et n’a pas été achevé une seule fois. Ceux-ci ont fait de lui la victime commune de tout un système:   – Tué par ceux qui l’ont envoyé dans la gueule du loup: Le jeune berger n’a pas voulu céder son troupeau de chèvres aux terroristes. C’est la version première qu’on aura des raisons qui ont fait que le jeune Soltani soit décapité. Selon la version moins épique qui se répandra ensuite, le mineur jouait le rôle d’indicateur pour le compte... [Lire la suite]

Courrier international. Vu de Tunisie. “Soyons unis jusque dans notre colère !”

16 novembre 2015

Je venais de finir un article où j’évoquais la décapitation [par des djihadistes, le 13 novembre] d’un jeune berger de 16 ans à Sidi Bouzid, quand la nouvelle est tombée. L’horreur avait donc frappé, le même jour, nos deux pays. Les “fous de Dieu” ont désormais le bras long. Ils agissent des fins fonds des campagnes tunisiennes jusqu’au cœur de la ville des Lumières. Leur terrorisme est passé à la vitesse supérieure. Il ne frappe plus des symboles, mais de simples citoyens. Il ne choisit pas une cible unique, mais multiplie les attaques. Il défie toutes nos stratégies... [Lire la suite]

Le terrorisme vise le coeur du monde

14 novembre 2015

L’horreur a encore frappé, hier, vendredi 13 novembre 2015. Plusieurs fusillades quasi simultanées, dans les 10 et 11 ème arrondissements de Paris. Des explosions aux abords d’un stade de France occupé par 70 000 spectateurs au moins. Une prise d’otage sanglante au Bataclan où se tenait un concert de rock. 128 victimes au total et des dizaines de blessés. Un plan de contre-attaque a été mis en place par une cellule de crise présidée par François Hollande et des dispositifs nombreux seront mis en place dès aujourd’hui en France pour combattre les fous de Dieu.   L’obscurantisme... [Lire la suite]

En Tunisie, la décapitation devient un fait divers

13 novembre 2015

Le fait marquant de ce jour n’est pas la énième tentative de Nidaa de rafistoler les brèches. Ce n’est pas non plus la querelle entre religieux de tendances plus ou moins régressistes et se battant pour une autorité religieuse inexistante. Ce n’est pas non plus la querelle entre des syndicats estudiantins basés sur des idéologies ennemies. Le fait majeur de ce vendredi 13 est la mort d’un jeune de 16 ans, à Jelma, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid. Le berger a été égorgé par une cellule terroriste basée dans la région précitée. Sa tête aurait été remise à un ami qui... [Lire la suite]

Jamila Bouhired, excusez notre médiocrité

10 novembre 2015
 9 personnes ont aimé cet article

Ce matin, une députée d’Ennahdha a appelé l’Assemblée tunisienne à rendre un hommage posthume à la militante algérienne Djamila Bouhired. Ce qu’elle avait pensé être un acte louable, ainsi que ceux qui ont répondu positivement à sa demande, est, en fait, une méprise très méprisable. La grande algérienne est encore en vie, annoncera, en réponse à cette bavure, l’ambassade d’Algérie en Tunisie.   « Vous avez tué la dame, Yamina Zoghlami, vous l’avez tuée et nous avons récité la Fatiha ! », a hurlé un Abdel Fattah Mourou furieux. Le vice président de l’ARP... [Lire la suite]

Nouvelle ère nouvelle en vue

10 novembre 2015

En quittant l’ère Ben Ali, la Tunisie aspirait à une ère meilleure. Puis est venue la Troïka et son lot de déceptions engendrées par une gestion peu concluante du pays. En quittant l’ère de la Troïka, la Tunisie a aspiré à une ère meilleure. Et puis est revenue l’ère de Ben Ali, sans Ben Ali, mais avec des événements nous rappelant que nous sommes toujours en faillite morale et politique. La victoire des démocrates vécue sur un mode euphorique les premiers temps est désormais perçue comme une arnaque. Le parti ayant accédé au pouvoir en est, par le biais de ses déboires... [Lire la suite]

La Grèce, la Tunisie et l’Europe – La générosité utile

4 novembre 2015

L’année 2015 aura été celle du salut recherché, pour la Grèce et pour la Tunisie. Deux pays de la Méditerranée dont les difficultés financières sont quasi similaires, malgré un contexte politique différent dans l’un et l’autre pays. Bouée de sauvetage à ces deux pays tentant de cesser de sombrer : l’Europe et ses institutions financières pouvant faire basculer des balances économiques chancelantes. Bouée de sauvetage, oui, mais à des degrés très divergents. Pourtant, aides, dons et prêts pourraient constituer une alternative de choix pour les pays de l’Union européenne.... [Lire la suite]

Nidaa, de votre succès, vous ferez notre perte

3 novembre 2015

Crise. Guerre d’égos. Bataille de bandits. La puberté attardée de Nidaa n’est pas belle à voir. Mais pas que ! Nidaa n’est pas ce petit parti qui pourrait se déconstruire sur un coup de tête comme il s’est construit en un coup de baguette. Le parti au pouvoir serait trop jeune pour le pouvoir. Il est, d’un autre côté, trop impliqué dedans pour se permettre des écarts aussi tristement spectaculaires. Nous n’avons même pas besoin de suivre un quelconque regard pour savoir à qui le crime profite. Ceux qui y perdent sont, quant à eux, nombreux et, jusqu’ici, ignorés. En... [Lire la suite]

Lotfi Abdelli, Bernard Pivot et l’art de vulgariser

28 octobre 2015

L’événement sera, cet après-midi, au musée du Bardo : la dernière étape avant l’attribution du Prix Goncourt. Hier, ont circulé sur les réseaux sociaux des photos de Bernard Pivot, éminente figure de la culture et de sa vulgarisation en France et ailleurs. On le voyait à l’avenue Bourguiba au milieu d’une petite foule d’admirateurs venus le rencontrer à la librairie Al Kitab. Mais l’intérêt général était focalisé ailleurs. Les scènes publique, télévisée et virtuelles étaient occupées par un autre adepte de la « vulgarisation » : Lotfi Abdelli. L’humoriste... [Lire la suite]