Politique

Ben Gharbia, Akremi, Caïd Essebsi- Et le grand perdant est… !

6 octobre 2015

Le syndrome de la vidéo virale a encore frappé la blogosphère tunisienne et il ne s’y est pas arrêté ! Un coup de pied dans la fourmilière est donné et une secousse de taille au niveau d’une classe politique en équilibre précaire. Les propos filmés de Moez Ben Gharbia auront été un électrochoc pour une Tunisie pourtant suspicieuse, depuis longtemps, quant aux événements l’ayant secouée, leurs tenants et aboutissants, et leurs acteurs affichés et, surtout, cachés. L’animateur populaire et propriétaire de la chaîne Attessia est apparu affaibli, amaigri, terrorisé et menaçant,... [Lire la suite]

Difficile d’être un enfant en Tunisie

29 septembre 2015
 2 personnes ont aimé cet article

Voilà trois ans que la politique a envahi nos vies, meublé, à outrance, nos quotidiens et fait oublier l’essentiel à beaucoup d’entres nous. L’essentiel, il n’est pas du côté des ministères régaliens, de celui des partis, ni dans les discours politiques creux sur fond d’idéologie. L’essentiel est dans le social et dans le social, le psychologique est intrinsèque. Nous sommes en Tunisie, un des rares pays à avoir un ministère spécialement dédié à la Femme et à l’enfance. Le premier volet de ce portefeuille est, tout en étant de nature stigmatisante, une forme de... [Lire la suite]

Comme un bus jaune le jour de la rentrée

15 septembre 2015
 1 personne a aimé cet article

C’est la rentrée. Enfants, parents et politiciens connaissent aujourd’hui l’effervescence du premier jour après le répit estival. Même ceux non concernés ne pouvaient pas passer à côté de l’événement automnal. Le flux de voitures sur les routes et les désagréments qui en découlent rappellent qu’aujourd’hui n’est pas une journée ordinaire. Un seul citoyen n’aura pas remarqué le foisonnement dans nos rues et la pression au propre comme au figuré dans nos transports. C’est le ministre des Transports. Monsieur le ministre n’était pourtant pas à bord de sa grosse... [Lire la suite]

Mourir de réconciliation

8 septembre 2015

La rentrée politique en Tunisie est placée sous le signe de la menace et de la rébellion. Depuis dimanche, ce qui se disait à demi-mots par les plus proches du ministère de l’Intérieur se confirme. Aujourd’hui, c’est le ministère de la Défense qui l’annonce : les terroristes pourraient frapper dans les prochains jours. Voiture piégée, ceinture d’explosifs, tout est possible, et partout. Des patrouilles sont déployées aux entrées des grandes villes, plusieurs bâtiments jugés sensibles sont protégés de très près et l’appareil sécuritaire est sur le qui-vive. Le pays... [Lire la suite]

Journalistes menacés, quoi de plus banal !

1 septembre 2015
 1 personne a aimé cet article

La nouvelle a été rendue publique, lundi 31 août. Business News ainsi que Akher Khaber et Hakaek Online sont la cible d’une menace provenant de la branche médiatique de Ansar Chariâa. Un tweet dans ce sens avait été mis en ligne par ceux qui assurent la communication de l’aile maghrébine d’Al Qaïda. Sur la toile et dans les médias autres que ceux concernés, RAS. On s’émeut encore devant la photo d’une souris trouvées dans une bouteille d’huile chez un épicier de quartier. Des politiciens menacés. Nous avons connu ça. Des politiciens assassinés aussi. Des menaces contre... [Lire la suite]

La terre tremble, réveillez-nous !

25 août 2015

« La planète, aujourd’hui, fait la révolution tous les jours, sur tous les sujets et tous les fronts. Bientôt, notre pays fera de même, ou il disparaîtra. », écrivait Jacques Attali cette semaine. L’éminent économiste français tire la sonnette d’alarme et tire, par la même, à boulets rouges sur une classe politique dont les discours sont en décalage avec les enjeux réels. En Tunisie, la révolution est bien derrière, la politique plutôt stable, la transition en cours de finalisation et pourtant la menace est encore persistante. Le pays attire moins les investisseurs. Il les... [Lire la suite]

Une brigade à El Haouaria ne suffit pas

18 août 2015
 1 personne a aimé cet article

Il y a, incontestablement, un grand décalage entre l’actualité et la réalité. La satisfaction des politiciens quant à la situation du pays n’a d’égale que l’état de déliquescence qu’il connaît. Leur optimisme pour le futur est à la mesure du défaitisme ambiant quant à une amélioration proche. Le pays va mal. Cela ne se lit pas dans les chiffres officiels et ne se dit pas dans les discours mais se constate au quotidien, dans nos villes, dans nos rues, sur nos trottoirs, sur nos plages ou lorsque le plafond d’un aéroport s’écroule à cause des pluies. Outre le baiser... [Lire la suite]