Mon intervention à la conférence de l’IHS à l’Assemblée nationale

30 juin 2014
 1 personne a aimé cet article

J’ai pu, ce lundi 23 juin 2014, prendre part à un colloque organisé par l’Institut d’Histoire sociale et qui s’est tenu à l’Assemblée nationale en France. J’y ai représenté Business News avec une intervention dans le cadre du thème de l’événement consacré aux crises en Méditerranée. Ci-joint le texte de mon intervention. L’Histoire de la Tunisie a été marquée par des phases de dictature étendues. Sous l’occupation, sous Bourguiba, puis sous Ben Ali, nous avons rêvé de liberté et de démocratie. Sous le poids de la pression de dirigeants liberticides, tout un... [Lire la suite]

Le bonheur estival n’a pas de prix!

30 juin 2014
 1 personne a aimé cet article

L’été est là et ceux qui ne se sont toujours pas organisés pour les vacances sont en pleine effervescence, car le mois d’août sera chaud, en température et en termes de disponibilités. Après le mois de Ramadan que les Tunisiens préfèrent en majorité passer en famille et chez eux, beaucoup partiront ailleurs, dans des structures hôtelières ou dans des locations. Deux options s’offrent parmi quelques autres, deux options de plus en plus prisées. Vacances obligent, le Tunisien, bon vivant de nature, arrange en cette première période de l’été ses projets de villégiature pour... [Lire la suite]

De la mort, faire une campagne politique

16 juin 2014
 1 personne a aimé cet article

Quoique épinglé à plus d’un niveau sur des sujets de fond, le parti Ennahdha a, jusque-là, été souvent plus performant que les autres partis, en matière de communication et de rigueur dans la gestion de son image. Un hic de taille a, cependant, eu lieu, ce weekend : la mort de la sœur de Rached Ghannouchi! Evénement tragique certes, mais personnel sorti de la sphère de l’intime et projeté dans le cadre public par Ennahdha et par ceux qui ont fait, de la mort, une information. Lorsque la nouvelle est tombée, les différentes pages du mouvement islamiste, mise en place pour relayer... [Lire la suite]

Eya, 13 ans, brûlée vive !

9 juin 2014
 1 personne a aimé cet article

Brûlée vive ! La formule rappelle, de prime abord, le supplice vécu par des jeunes filles au Pakistan, en Inde et dans d’autres contrées lointaines, en proie à un antiféminisme des plus lancinants. Brûlée vive ! C’est en Tunisie que la formule s’affiche, en titre, dans quelques journaux, balbutiée banalement par quelques citoyens encore sensibles à l’horreur devenue, pour d’autres, un simple fait divers.Cela a eu lieu le vendredi 28 mai, à la Cité Ibn Khaldoun à Tunis. Eya avait 13 ans. Elle était une jeune fille ordinaire, avant que son père en décide autrement. Pour... [Lire la suite]

Mohammed VI et l’envers du décor

2 juin 2014
 1 personne a aimé cet article

Un roi dans les rues de Tunis. Quel honneur ! Dans les rues de Tunis ? Quelle horreur ! Et s’il avait vu l’envers du décor ? A-t-on pensé à nettoyer les rues avant que le roi n’entame sa marche au centre ville de Tunis ? C’est que nous sommes en pleins chantiers démocratiques et que, pour nos gouvernants, le reste semble être accessoire. Ceux qui nous gouvernent étaient, il n’y a pas si longtemps de cela, des citoyens ordinaires. Mais ils ont été, depuis et jusqu’à très peu, barricadés dans leurs ministères et palais. Des barbelés nous empêchaient, nous autres citoyens,... [Lire la suite]

Affaire Bouneb, journaliste dans une prison à ciel ouvert au Qatar

2 juin 2014
 1 personne a aimé cet article

Mahmoud Bouneb est l’ancien directeur exécutif d’Al Jazeeera children et de Baraem, des chaînes spécialisées qu’il a dirigées depuis 1999. Mahmoud Bouneb est surtout un citoyen tunisien, otage d’une injustice, victime de la justice qatarie qui le prive, depuis deux ans et demi, de son droit au voyage. Séquestré loin de son pays, Mahmoud Bouneb est en attente de la suite de son procès prévue pour le 4 juin 2014. Ce sera la 10ème étape judiciaire d’un journaliste dont le sort est entre les mains de la justice depuis septembre 2011. Quand l’affaire de Mahmoud Bouneb a été... [Lire la suite]

Tunisie- L’islam fait peur?

29 mai 2014
 1 personne a aimé cet article

La nature musulmane du Tunisien ne présentait aucun doute quant à sa sincérité, à son authenticité et à son aspect inébranlable. C’était sans compter l’arrivée de la révolution, une révolution sans leader qui a mis à mal les valeurs d’une société pour les remplacer par celles d’autres. L’islam de nos ancêtres n’est plus, celui de nos descendants pourrait faire peur. La révolution tunisienne, a, certes, offert un air de liberté dont on avait perdu le goût, 23 ans durant, mais elle a aussi engendré une dégradation désolante au niveau des valeurs morales. Tolérance... [Lire la suite]

Simplisme politique et politique des extrêmes

26 mai 2014

S’il est un pays qui connaît la gueule de bois d’après-élections, comme nous l’avons connue après la révolution, c’est bien la France. Malgré sa démocratie enracinée, malgré son attachement à la pluralité politique, malgré sa tolérance quant à la différence idéologique, la France est explicitement critique face au parti d’extrême droite. Elle dit ouvertement, à travers ses médias et ses figures politiques, son indignation face au choc qu’a constituée sa victoire inattendue aux dernières élections. Les lendemains de votes ont des goûts difficiles, visiblement.... [Lire la suite]

Diplomatie tunisienne, un mal-être qui s’aggrave

23 mai 2014
 1 personne a aimé cet article

S’il est un ministère qui a pâti après la révolution d’une mauvaise image liée, essentiellement, à l’intrusion du politique dans le diplomatique, c’est le ministère des Affaires étrangères. La nomination à sa tête de Rafik Abdesselem, gendre du leader islamiste Rached Ghannouchi, puis ses déboires judiciaires, ont marqué un passage de la diplomatie rigoureuse à une diplomatie contestable et contestée. Les intrusions de Moncef Marzouki n’ont fait qu’accentuer le trait d’une politique étrangère, étrangère aux codes en vigueur. La diplomatie tunisienne a commencé... [Lire la suite]

Peut-on donner ce qu’on n’a pas ?

19 mai 2014

La Tunisie est exposée, par déviation, au mal ayant frappé la Libye, un mal indéfinissable encore et dont les débouchées demeurent inconnues. L’issue reste donc improbable, mais notre pays la subira, incontestablement.Une équation à deux inconnues que celle que connaît la Tunisie, celle d’un mal étranger à sa volonté et celle d’un autre inhérent à l’avenir politique qui s’y dresse. Entre conflits « inter-partis » et conflits « intra-partis », la scène politique tunisienne sombre dans un flou qui profitera, à coup sûr, à ceux... [Lire la suite]