Le cinéma en zone aride

28 février 2016
 1 personne a aimé cet article

Une salle de cinéma très particulière pour une projection qui l’est tout autant ! Les habitants de la zone rurale de Ghardeya (Beni Khiar) ont pu profiter d’un cinéma de proximité venant à eux, dans leur univers et malgré l’absence d’infrastructures adéquates. Elèves, parents, jeunes et moins jeunes ont assisté à la projection sous serre. Les pieds dans la terre et les yeux rivés sur un écran de fortune, ils sont des dizaines à avoir vécu cette parenthèse culturelle dans une zone qui en connaît l’aridité au quotidien. De l’éphémère qui fait surgir, d’un cadre... [Lire la suite]

En photos, un graphiste crée une valse à deux temps

14 décembre 2015
 1 personne a aimé cet article

Allier modernisme et authenticité, assumer son Histoire et son originalité, des slogans intéressants certes, qu’on entend beaucoup mais qu’on ne voit que très peu en exécution. Les dernières créations de Mohamed Lazreg* l’ont fait ! Ce jeune graphiste a marié le traditionnel tunisien et le modernisme international, le typique et le désormais commun. Une série de photos constitue ce corpus artistique inventif. Huit clichés en tout où on voit comme une totalité deux objets d’un même paradigme « apposés », en toute sobriété : un mortier en cuivre massif et un robot ménager,... [Lire la suite]

La victoire du FN, un crime contre la République

7 décembre 2015

Dans la soirée du 6 décembre, la France a penché amplement vers la droite. Une droite extrême connue pour ses positions dénuées de nuances hormis à l’approche des échéances électorales. Les positions du Front National sur les dossiers importants secouant la France n’ont pas changé. Qu’il ait à sa tête Marine Le Pen ou Jean-Marie Le Pen, le parti d’extrême droite est un parti dont les idées matrices se nourrissent de la haine de l’Autre et de son refus, un parti qui a de la République une vision restreinte et non plurielle, un parti qui a troqué les... [Lire la suite]

En Tunisie, la décapitation devient un fait divers

13 novembre 2015

Le fait marquant de ce jour n’est pas la énième tentative de Nidaa de rafistoler les brèches. Ce n’est pas non plus la querelle entre religieux de tendances plus ou moins régressistes et se battant pour une autorité religieuse inexistante. Ce n’est pas non plus la querelle entre des syndicats estudiantins basés sur des idéologies ennemies. Le fait majeur de ce vendredi 13 est la mort d’un jeune de 16 ans, à Jelma, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid. Le berger a été égorgé par une cellule terroriste basée dans la région précitée. Sa tête aurait été remise à un ami qui... [Lire la suite]

Lotfi Abdelli, Bernard Pivot et l’art de vulgariser

28 octobre 2015

L’événement sera, cet après-midi, au musée du Bardo : la dernière étape avant l’attribution du Prix Goncourt. Hier, ont circulé sur les réseaux sociaux des photos de Bernard Pivot, éminente figure de la culture et de sa vulgarisation en France et ailleurs. On le voyait à l’avenue Bourguiba au milieu d’une petite foule d’admirateurs venus le rencontrer à la librairie Al Kitab. Mais l’intérêt général était focalisé ailleurs. Les scènes publique, télévisée et virtuelles étaient occupées par un autre adepte de la « vulgarisation » : Lotfi Abdelli. L’humoriste... [Lire la suite]

Interview de Khadija Madani- Women for Change

19 octobre 2015

Khadija Madani est la seule Tunisienne candidate au prix international « Women for change », une initiative commune de la Fondation Orange et Women’s Forum for the Economy and Society dont le Global meeting se déroule en ce moment même à Deauville. Mme Madani est avocate et activiste tunisienne dans le domaine des droits de la femme et de la promotion de l’égalité des chances. Nous l’avons rencontrée en marge du Women’s Forum de Deauville au stand Orange aux côtés de Brigitte Audy, secrétaire générale de la Fondation Orange et Asma Ennaifer directrice de... [Lire la suite]

Les hommes du président

16 octobre 2015

Ils sont près de 3000 personnes à s’affairer régulièrement autour du président de la République Béji Caïd Essebsi. 2500 font partie de la sécurité présidentielle. 200 occupent des postes administratifs et 20 ont un rôle – clé dans le cabinet de celui qu’on a élu, depuis quelques mois, président de la République. C’est derrière son bureau situé dans une bâtisse mitoyenne au Palais présidentiel que nous a accueillis Moez Sinaoui, porte-parole de la présidence de la République. La quarantaine ou presque, l’homme qui nous reçoit est un des plus influents de Tunisie.... [Lire la suite]

Ben Gharbia, Akremi, Caïd Essebsi- Et le grand perdant est… !

6 octobre 2015

Le syndrome de la vidéo virale a encore frappé la blogosphère tunisienne et il ne s’y est pas arrêté ! Un coup de pied dans la fourmilière est donné et une secousse de taille au niveau d’une classe politique en équilibre précaire. Les propos filmés de Moez Ben Gharbia auront été un électrochoc pour une Tunisie pourtant suspicieuse, depuis longtemps, quant aux événements l’ayant secouée, leurs tenants et aboutissants, et leurs acteurs affichés et, surtout, cachés. L’animateur populaire et propriétaire de la chaîne Attessia est apparu affaibli, amaigri, terrorisé et menaçant,... [Lire la suite]

Difficile d’être un enfant en Tunisie

29 septembre 2015
 2 personnes ont aimé cet article

Voilà trois ans que la politique a envahi nos vies, meublé, à outrance, nos quotidiens et fait oublier l’essentiel à beaucoup d’entres nous. L’essentiel, il n’est pas du côté des ministères régaliens, de celui des partis, ni dans les discours politiques creux sur fond d’idéologie. L’essentiel est dans le social et dans le social, le psychologique est intrinsèque. Nous sommes en Tunisie, un des rares pays à avoir un ministère spécialement dédié à la Femme et à l’enfance. Le premier volet de ce portefeuille est, tout en étant de nature stigmatisante, une forme de... [Lire la suite]

Comme un bus jaune le jour de la rentrée

15 septembre 2015
 1 personne a aimé cet article

C’est la rentrée. Enfants, parents et politiciens connaissent aujourd’hui l’effervescence du premier jour après le répit estival. Même ceux non concernés ne pouvaient pas passer à côté de l’événement automnal. Le flux de voitures sur les routes et les désagréments qui en découlent rappellent qu’aujourd’hui n’est pas une journée ordinaire. Un seul citoyen n’aura pas remarqué le foisonnement dans nos rues et la pression au propre comme au figuré dans nos transports. C’est le ministre des Transports. Monsieur le ministre n’était pourtant pas à bord de sa grosse... [Lire la suite]